AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Partagez | 
 

 Le cœur d’une femme est un océan de secrets.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
✈ ÂGE : 31 ans
✈ AVATAR : Emilie De Ravin
✈ MÉTIER : Propriétaire d'une boutique d'antiquité
✈ STATUT : Mariée
✈ LOCALISATION : Honolulu
✈ MESSAGES : 61
✈ PSEUDO : trinity
✈ CRÉDITS : rosewins
✈ DATE D'ARRIVÉE : 25/03/2014


MessageSujet: Le cœur d’une femme est un océan de secrets.   Mer 9 Avr - 14:20


   
   ✖Charlene & Kalani✖
   « J’ai besoin d’un homme qui est prêt à exploser quand il a peur de me perdre ! »

   

Je n'avais pas encore ouvert les yeux, mais je savais déjà qu'il n'était plus à mes côtés. Il est mon mari Kalani, l'homme de ma vie, le seul qui ai compter et le seul qui comptera toujours. Une des choses qui m'énerve le plus chez lui, est qu'il n'est presque jamais là lorsque je me réveil le matin. Souvent il est parti faire son jogging ou en mission, ou encore il me prépare le petit déjeuner. Je finit par ouvrir les yeux et me leva pour me rendre à la cuisine, mais il n'était pas là, Ice notre chien me regarda avec un air malheureux. "D'accord, tu peux venir sur le lit, mais pas longtemps, il faut que tu sois reparti avant que Kalani ne revienne !" Le chien aboya et me suivit jusque dans la chambre et grimpa sur le lit. Je retourna rapidement dans la cuisine et me servit une tasse de café que je pris avec moi dans la chambre. Cela faisait environ vingt minutes que je jouais avec le chien, je lui lançais la balle, qu'il attrapait avant de se jeter sur le lit pour me l'a rendre. "T'es un bon chien, mais oui tu es un bon chien !" Je le caressai et riait quand j’entendis quelqu'un s'éclaircir la voix, je leva les yeux et vu Kalani adossait à la porte. Il me regardait avec ce regard sévère qui avait tendance à faire peur à tout les autres, mais qui était inutile sur moi, de plus le petit sourire qu'il avait le rendait tout simplement craquant. "Tu es là depuis longtemps ?" "Et lui ?" "Deux minutes ?!?" Il fronça les sourcils, se doutant que cela faisait plus longtemps qu'Ice c'était installer à sa place. Il se pencha sur le lit et m'embrassa, puis s’intéressant au chien. "Pas sur le lit, descend !" L'animal pleura en me regardant, je lui pausa la main sur la tête, mais Kalani insista et Ice retourna rapidement à sa place. "Tu sais qu'il n'as pas le droit de monter sur le lit." "C'est une question ou une affirmation ?" "Affirmation. Il va le faire tout le temps après." Je le regarda avec un air de chien battu. "Tu sais que je t'aime." "Je t'aime aussi..." "Alors ont est d'accord !" Lui comme moi savions que cette discussion n'était qu'une perte de temps, je finissais souvent par bouder ou par lui dire que je ferai attention à ne plus le laisser monter sur le lit ou sur le canapé, pour finir par lui en donnait tout de même l'ordre. La discussion ne s'éternisa pas réellement, Kalani parti sous la douche et lorsque j'entra à mon tour dans la salle de bain il étais déjà prêt. "Je pensais que tu m'aurais attendu." "Désolé mon p'tit chat, j'ai un briefing." Je ne fit aucun commentaire quand au surnom qu'il me venait de me donner, même si je ne l'aimais toujours pas. "On mange ensemble ce midi ?" "D'accord, vers 12h30 ?" "Oui, on se retrouve sur la plage ?" "Parfait. Je dois y aller." Il m'embrassa et j'avais toutes les peines du monde à le laisser partir. "Tu me manques déjà."

La boutique était mon bébé, j'avais toujours aimer l'histoire et avait suivit des études das cette disciplines. L'ouverture d'une boutique d'antiquité avait été mon rêve et j'avais prit un grand plaisir à le réaliser. Encore aujourd'hui, je revois mon père et Kalani faire les travaux dans la boutique, ma mère nous apporter le déjeuner, rêvassant d'avoir des petits enfants bientôt. A cette époque ma vie était parfaite et l'idée d'avoir un enfant me rendait heureuse. Mais depuis mon père est mort d'un cancer et je vis avec la peur de perdre Kalani, bien évidement en étant femme de militaire c'est un risque que je connaissais et que j'acceptais, mais depuis la mort de mon père je n'y arrivait plus. Bien sur je me levais, je souriais, je riais, mais je ne voulais pas d'enfants tant que Kalani n'aurait pas quitter l'armée, en tout cas c'est ce que j'essayais de me convaincre. C'était un de nos sujets de disputes avec Kalani : les enfants, si je lui avait dit oui, il aurait annuler son briefing et m'aurait fait l'amour sur le champs. Cependant, j'aimais ma vie tel quel étais actuellement et même si j'aime mon mari de tout mon cœur, je ne suis pas encore prête à lui faire ce cadeau. En attendant, l'armée, la boutique et Ice prennent tout notre temps. La boutique reste mon sanctuaire, j'aime y être, si bien évidement il y a des tas d'objets anciens, il y a aussi des objets plus kitch, des objets récupérer dans des bateaux qui ont fait naufrages. D'ailleurs, ce matin j'ai eu de nouveau arrivage et j'ai l'impression d'être le matin de Noël. Et je me suis mis à faire un inventaire de ce que j'avais reçu. J'ai reçu quelques clients, certains d'entre eux, étant de vrai amateur d'objets anciens, parfois quelques curieux et même des touristes souhaitant s'offrir un petit souvenir de leur vacance à Hawaï. Vers 12h00, je quitta la boutique et me rendit à la plage, je savais que j'y serai avant Kalani, mais j'avais besoin de prendre un peu l'air. Il y avait un food truck en face de la plage et ce qu'il servait était plus que bon.

Une fois arrivée sur la plage, je me suis installer sur le sable, j'ai sortie mon téléphone et ai envoyer un message à Kalani pour lui dire que j'étais arrivée. Mon mari ne m'avait pas encore rejoint qu'Angie une de nos amies vint à ma rencontre avec sa fille, une petite princesse de 3 ans. "Salut Charlie, ça va ?" "Bien et toi ?" "En pleine forme, Lina vient d'avoir sa première leçon de surf !" "Tu veux rire, ce n'est qu'un bébé." "Elle à trois ans, il est temps qu'elle commence." "Ne dis surtout pas ça à Kalani, il serait capable de m'inscrire dans sa classe !" Les deux femmes se mirent à rire, Lina demanda. "Il est pas avec toi Kala ?" "Il ne devrait pas tarder à arriver." "Quand je serai grande je me marierai avec lui." "Et moi alors ?" "J'ai pas encore trouver." J'attrapai Lina et me mit à l'a chatouiller, je ne put m’empêcher de penser que la concurrence allait être rude. "Ton mari arrive." Lina couru vers Kalani et se jeta dans ses bras, je n'entendais pas ce qu'ils disaient, mais les deux avaient l'air d'être heureux. Kalani m'embrassa et je lui rendit son baiser. "On doit y aller. A plus tard les amoureux." "Salut. Alors comment c'est passer ta réunion ?"

   

code by shiya.


_________________
Please my love, stay with me
   untill the end.


Dernière édition par Charlene Wailana le Mar 15 Avr - 8:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
✈ ÂGE : 34 ans
✈ AVATAR : Jason Momoa
✈ MÉTIER : Fusilier commando parachutiste.
✈ STATUT : Marié
✈ GRADE : Officier, Capitaine
✈ MESSAGES : 19
✈ PSEUDO : drey
✈ CRÉDITS : Senoukhet
✈ DATE D'ARRIVÉE : 25/03/2014


MessageSujet: Re: Le cœur d’une femme est un océan de secrets.   Jeu 10 Avr - 19:25


     
     
     

   
Charlene et Kalani
Lorsque Kalani ouvrit les yeux, il était déjà 6h00 du matin. Il n'avait pas vraiment besoin de réveil pour être debout de bonne heure. Il se leva sans bruit afin de ne pas réveiller la belle blonde allongeait à ses côtés. Elle bougea légèrement, mais n'ouvrit pas les yeux et Kalani se prépara tranquillement pour son jogging. Dans la cuisine, le chien se leva dans l'espoir de venir faire une ballade avec son maître. "Non, tu restes là. A ta place." Le chien se remit à sa place et Kalani attrapa son mp3 sur la table de la cuisine et sortit à petite foulée. Il courut pendant environ 1h, il empruntait plusieurs parcours différents à chaque jogging, mais en cas de problème, Charlie les connaissaient tous. Quand il entra dans la maison, le chien ne se trouvait plus dans la cuisine et le jeune homme entendait à l'étage sa compagne rire. Le chien devait être avec elle là haut, encore sur le lit. Il monta silencieusement et s’adossa à l'encadrement de la porte en observant sa belle. "T'es un bon chien, mais oui tu es un bon chien !" Kalani avait envie de rire, à la place il s'éclaircit la gorge attirant ainsi l'attention de sa femme. Il lui fit l'un de ses regards sévère. Normalement, même les hommes les plus coriaces sous ses ordres tremblaient devant ce regard. Elle. Pas du tout. Il faut dire que Kalani était bien incapable de faire souffrir cette jeune femme qui faisait battre son coeur depuis des années. "Tu es là depuis longtemps ?" "Et lui ?" Le chien faisait absolument tout ce qu'il voulait et ce que Charlene voulait en l'absence du militaire à la maison. "Deux minutes ?!?" Il secoua la tête. Il savait très bien que le chien devait être sur le lit depuis le réveil de la jeune femme. Pourtant, il ne releva pas ce mensonge honteux de la part de sa femme et l'embrassa délicatement. En sentant le souffle du chien sur son bras, Kalani se rappela sa présence. "Pas sur le lit, descend !" Les pleures de la pauvre bête n'avait aucun effet sur le militaire qui n’eus pas besoin de réitérer son ordre puisque le chien descendit du lit et sortie de la chambre. Kalani jeta un coup d'oeil à l'heure et après une petite discussion avec sa femme, se dirigea vers la salle de bain pour prendre une douche. Il ne mit pas très longtemps, au désespoir de son épouse. "Je pensais que tu m'aurais attendu." Cela aurait été avec plaisir, mais le jeune homme avait un briefing et ne pouvait pas se permettre d'être en retard, mais si c'était pour son plus grand plaisir et celui de sa femme. Avant de partir, Kalani et Charlene se donnèrent rendez-vous sur la plage pour le déjeuner. Kalani passa d'abord par son bureau pour prendre un dossier et se dirigea vers la salle du briefing. Il y avait eu quelques soucis lors d'une des dernières missions et Kalani n'avait pas envie de mettre sa vie en péril et celle de ses hommes. Aussi, il devait régler cela maintenant avec ses hommes. Cet réunion dura plus de 2h, dans un premier temps, ses hommes et lui avaient analyser toute la mission, de sa préparation à son exécution. Ensuite, ils avaient préparer un planning d'entrainement pour ne plus jamais refaire les mêmes erreurs. "Bien, messieurs je vous donne rendez-vous à 15h30 cet après-midi pour notre premier entrainement. Demain matin, debriefing sur l'entrainement, analyse et on recommence jusqu'à ce que tout soit simplement parfait." Kalani retourna dans son bureau et regarda rapidement l'heure. Il avait le temps de mettre un peu d'ordre dans ses papiers avant de rejoindre Charlene sur la plage. Au lieu de se consacrer à son travail, Kalani attrapa la photo sur son bureau. Une photo de son mariage avec Charlene, certainement le plus beau jour de sa vie. Le jeune homme ne put s'empêcher de faire la liste des plus beaux jours de sa vie, sa rencontre avec son épouse, son mariage, les jours de bonnes vagues, ses différents succès militaire. Il attendait avec impatience un autre jour important de sa vie. Le jour où, enfin, il serait père, ce qui ne semblait pas être un jour prochain.

    _ Flash Back _
"Vous faites vraiment un couple charmant tout les deux. Je me souviens que lorsque vous vous êtes mis ensemble personne n'aurait pu parier que vous seriez encore aujourd'hui. Pourtant, moi je le savais !" Kalani se retient de soupirer, Charlene et lui avaient faire la rencontre d'une de leur ancien professeur. Visiblement, elle avait la mémoire courte, Kalani se souvenait parfaitement bien avoir eu une petite conversation avec cette même femme lui disant qu'il ne serait jamais assez bien pour Charlene Miller. "Merci beaucoup Madame Jagliaski." "Et les enfants ? J'espère un jour avoir la chance d'avoir vos enfants dans ma salle de classe." "Les pauvres." Charlene entra ses ongles dans la peau de son mari en souriant. Madame Jagliaski fit comme si elle n'avait rien entendu. "Oh, cela serait drôle." "Charlene et moi avons largement le temps d'avoir des enfants. J'ai ma carrière militaire et Charlie à la boutique. Nos carrières nous prennent beaucoup de temps." C'était la réponse classique que Kalani donnait à tout ceux qui portait un intérêt à sa descendance. C'était certainement pour cela que la plupart des gens pensaient que Kalani ne voulait pas d'enfant et qu'il plaignait Charlene de devoir attendre d'être mère. Un tord. _ Fin du Flash Back _

Un bip sortie Kalani de ses souvenirs, il regarda un message sur son ordinateur. Pourtant, en constatant l'heure, il se dit qu'il y ferait plus attention à son retour et se pressa de rejoindre Charlene sur la plage. Sur le sable, Kalani remarqua Charlene en pleine conversation avec l'une de leurs amie, Angie et entrain de jouait avec la petite Lina. L'enfant se précipita vers Kalani dès qu'elle l'aperçut et celui-ci l'a prit dans ses bras avec délicatesse. "Kala, on se marie quand ?" Le jeune homme éclata de rire. "Et Charlie ?" "On lui trouvera un autre amoureux !" "Pas possible ! C'est moi et personne d'autres. Mais promis, tu trouveras un super amoureux." "Et si je le trouve pas ?" "Tu as jusque 30 ans, après on se marie toi et moi. D'accord ?" "Chouette !!!" Arrivait à la hauteur des deux jeunes femmes, Kalani salua Angie et embrassa Charlene. Leur amie les laissa rapidement et le couple se retrouva seul. "Alors comment c'est passer ta réunion ?" "Plutôt bien. Longue." Kalani n'avait pas envie de parlait travail, il se pencha à nouveau vers sa femme est l'embrassa en la serrant dans ses bras. La plage était un endroit plein de souvenirs pour le couple et Kalani avait envie d'en faire de nouveau. "On va au food truck ?" Kalani et Charlene s'installèrent tout en regardant le tableau avec le plat servi ce jour là. Même s'il fixait le tableau noir, Kalani avait la tête complétement ailleurs. Loin. Dans une autre vie, pleine d'enfant avec la femme de sa vie.

   
© realised by Morphine

_________________

∞ we were infinite.
we accept the love we think we deserve
À la fin de la journée, ce que nous voulons vraiment, c’est être aux côtés de quelqu’un. Tout ce rituel, prendre de la distance, et faire semblant de ne pas se préoccuper des autres, c’est des conneries. Moi je veux juste être auprès de toi ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
✈ ÂGE : 31 ans
✈ AVATAR : Emilie De Ravin
✈ MÉTIER : Propriétaire d'une boutique d'antiquité
✈ STATUT : Mariée
✈ LOCALISATION : Honolulu
✈ MESSAGES : 61
✈ PSEUDO : trinity
✈ CRÉDITS : rosewins
✈ DATE D'ARRIVÉE : 25/03/2014


MessageSujet: Re: Le cœur d’une femme est un océan de secrets.   Mar 15 Avr - 8:29


   
   ✖Charlene & Kalani✖
   « J’ai besoin d’un homme qui est prêt à exploser quand il a peur de me perdre ! »

   

Comme à son habitude lorsque je lui parlais de son travail, Kalani me donna une réponse des plus courtes. "Plutôt bien. Longue." Je lui sourit, je ne savais pas toujours pourquoi il me fournissait des réponses aussi courtes. Parce que c'était confidentiel et qu'il ne pouvait pas m'en parler ou parce qu'il se doutait que si il venait à trop m'en dire je le supplierai de nouveau de quitter l'armée. Cependant lorsqu'il se pencha sur moi pour m'embrasser à nouveau mes doutes s'envolèrent, il étais là avec moi et nous étions tout les deux en parfaite santé, alors pourquoi ne pas en profiter. "On va au food truck ?" "Excellente idée, je meurs de faim." J'avais jeter un léger coup d'oeil au tableau des menus, pour de toutes façon savoir que j'allais commander le plat du jour, mon regard se posa vers Kalani et même si il fixait le menu je savais que son esprit était à des lieux d'ici. J'avais de sérieux doutes quand aux pensées de mon mari, voir Lina avait certainement réveiller son envie d'avoir des enfants qui d'ailleurs n'était jamais réellement endormi.

-Flash Back -
A peine entrer dans la maison, je fus accueillit par une douce odeur de cuisine. La table étais mise, il y avait des bougies et des fleurs. "On fête quelques choses ?" "Et bien ça fait trois ans aujourd'hui qu'on est marier p'tit chat." "Oh, mon cœur, je..." Mon père nous avait quitter depuis deux mois et j'avais oublier qu'elle jour nous étions. "Tu as oubliée ?" "Non, enfin un peu désolée, je suis une mauvaise épouse." "Ne dis pas ça, avec tout ce qui c'est passé, c'est normal. Je me suis dit que tu aurais peut être envie de... Mais si tu ne veux pas le fêter, on est pas obliger." "Au contraire, c'est une bonne chose, c'est tellement romantique de ta part d'avoir fait tout ça." La soirée c'était passé divinement bien, il m'offrit un très joli bracelet, avec deux breloques, chacune nous représentant. "J'ai aussi un cadeau pour toi, mais il est au magasin, je peux aller le récupérer tout de suite si tu veux ?" "Non, mais tu peux me donner un autre cadeau maintenant." "Ah oui, quoi ?" Il m'attira contre lui et plaqua ses lèvres sur les miennes, il les fit glisser sur mon cou, et remonta vers mon oreille, il murmura. "Je serai le plus heureux des hommes si tu faisais de moi un père." Je sourit à cette idée et le laissa me porter jusqu'au canapé, il m'allongea dessus et continuait de m'embrasser, mon dos appuya sur la télécommande et les informations se mirent en route. "De nouveaux soldats morts dans de terrible affrontements..." "Kala, arrête..." Ses lèvres étaient en chemin vers ma poitrine, il leva le visage vers moi et demanda "Hum. Tu veux dire continue non ?""Arrêtes, s'il te plait !" "J'ai fait quelques choses de mal ?" Ses yeux se posèrent sur l'écran de télévision, il soupira avant de l'éteindre, il me prit dans ses bras. "Je ne vais pas mourir Charlie." "Tu ne sais pas !" "Ce sont les risques du métier !" "Tu veux un enfant de moi ?" "Tu sais bien que oui." "Alors quitte l'armée !" "Charlie, tu sais que j'ai un contrat avec l'armée et je ne vais pas quitter mon travail comme ça !" "A la fin de ton contrat, tu pourrais faire un tas d'autres choses !" "Comme quoi ?" "Dans la sécurité ou un truc comme ça ou avec moi au magasin !" "Tu m'imagines vigile dans une supérette ! Et les vieux trucs c'est ta passion pas la mienne !" "J'ai juste peur qu'il t'arrive quelques choses, est ce que c'est si grave ?" "Non, je te comprend, mais tu le savais quand on c'est marier que j'avais une carrière militaire !" "Tu veux vraiment qu'on se dispute aujourd'hui ?" "On est déjà en train de se disputer !" Je n'arrivai pas à retenir les larmes de couler sur mes joues. "Je pensais que tu aurais compris. Je vais me coucher... et il est préférable que tu dormes sur le canapé." Ce fut notre première dispute à ce sujet, mais ce ne fut pas la dernière.
-Fin du Flash Back-

Deux années c'étaient écouler depuis la mort de mon père, deux années que Kala essayait de me persuader de faire un enfant, deux années que je le suppliait de quitter l'armée. Mais je crois que jamais je ne l'avais vu aussi malheureux qu’aujourd’hui. "Est ce que tout va bien ?" Je savais que pour ne pas me blesser, il dirait que oui, qu'il pensait à sa réunion ou au prochain entrainement, mais je le connaissais par cœur et j'avais vu son regard lorsqu’il avait prit Lina dans ses bras, j'avais vu comment il m'avait regarder ensuite. "Je sais que ce n'est pas toujours facile d'être avec moi. Et je veux que tu saches que je t'aime et que je suis vraiment très fière de toi. " Je baissa les yeux vers mes mains et fixait mon alliance, je m'amusais à la faire tourner sur mon annuaire et à l'a retirer pour la remettre. "Je sais que... que je t'en ai demander beaucoup avec cette histoire de bébé, te demander de quitter l'armée et tout ça. " Je me mordillais les lèvres avant de continuer. "Je veux un enfant avec toi. Mais j'ai une proposition à te faire. Si tu devenais instructeur ce serait moins dangereux ?"

   

code by shiya.


_________________
Please my love, stay with me
   untill the end.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le cœur d’une femme est un océan de secrets.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le cœur d’une femme est un océan de secrets.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CROSS INTO THE BLUE :: Oahu island :: Into the wild :: Plages-