AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Partagez | 
 

 ~ Everything that kills me makes me feel alive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
✈ ÂGE : trente ans
✈ AVATAR : Billie Piper
✈ STATUT : mère célibataire
✈ MESSAGES : 115
✈ PSEUDO : motley control.
✈ CRÉDITS : endless love(avatar) tumblr(gifs)
✈ DATE D'ARRIVÉE : 18/03/2014


MessageSujet: ~ Everything that kills me makes me feel alive   Jeu 27 Mar - 5:03



QUOTE COUNTING STARS @ONEREPUBLIC
Clarence && Keith
{ Lately I been, I been losing sleep
Dreaming about the things that we could be
But baby, I been, I been prayin' hard
Said no more counting dollars
We'll be counting stars
Yeah, we'll be counting stars
I see this life
Like a swinging vine
Swing my heart across the line
In my face is flashing signs
Seek it out and ye shall find
[...]
I feel something so right
By doing the wrong thing
And I feel something so wrong
By doing the right thing
I couldn't lie, couldn't lie, couldn't lie
Everything that kills me makes me feel alive }


Il m'est arrivé de dire je t'aime une fois de façon réel et marquante, dans ma vie. Je l'ai dis et je n'aurais jamais pensé le dire à un autre homme à cet époque, mais je l'ai fais malgré tout. Il y a huit ans de cela, j'ai rencontré un homme. Militaire, faut croire que je les aimes tous comme ça! Je ne peux pas le nier, c'était une relation quasi parfaite. Il n'eut qu'un détail pour briser la perfection. Une simple visite chez le médecin après quelques troubles santé. Une nouvelle qui m'avait rendu malheureuse, oh oui. (aujourd'hui, je ne regrette pas mon choix, puis que c'est un garçon super.) J'étais enceinte et je savais ce que cela voulait dire. Il allait sûrement partir. Je ne voulais pas me faire briser le coeur de cette façon. D'accord, j'aurais pu tenter de lui dire et voir la suite, mais j'étais effrayé à l'idée de le perdre à jamais. Qui sait, je me disais à cette époque que j'aurais sûrement le courage de lui qu'il a un fils. Je l'avais quitté, quand tout allait parfaitement bien. Je l'ai quitté, je l'ai laissé sur des raisons débiles. Je ne lui avais pas laissé le choix de me laisser partir. Je serais resté, oh oui je serais rester, mais je ne l'ai pas fais. Une relation de deux ans. Pourtant j'aurais voulu qu'elle dure encore et encore.

J'ai gardé un enfant, le mien, le sien, mais surtout le notre. Il avait té concu dans un amour profond, mais avait vu le jour dans une solitude déchirante. Je l'ai élevé seule du mieux que je pouvais. Il m'arrive parfois en le regardant de voir son père, des mimiques, des sourires. Il sera impossible à toute mère de ne pas voir les gènes d'un père dans leur enfant. J'en suis certaine. J'ai deux fils et malheureusement, pour eux, pour moi, ils n'ont jamais connu leur père. Le plus vieux, par choix. Je savais très bien qu'il n'était pas prêt à être père. Mon petit dernier avait perdu son père deux mois avant de voir le jour, donc il n'a pas eut le choix de vivre sans. Moi, je serai toujours là pour eux, peu importe s'il me déteste ou non.

Je m'étais endormi vers les trois heures de l'après midi, mon frère s'était chargé de récupérer mon fils à l'école et l'avait ramené à la maison. Il les avaient nourrit tous les trois. J'avais dormit, quoi, un bon sept heure et en me réveillant, le téléviseur était toujours allumé. Je me levai, enfilai un short et un t-shirt, des plus simples et sortit de ma chambre. Je me rendis au salon et à ma plus grande surprise, Lukas (mon frère) s'était endormit la tête balancé vers l'arrière et Lukas (mon fils) s'était endormit sur lui. J'eus un rire étouffé et contournai le divan pour embrasser le front de mon fils et ébouriffer les cheveux de mon frère, dormant comme une roche. Impossible de le réveiller celui-là! J'éteignis la télé avant de retourner à ma chambre un moment. Je regardai par la fenêtre, je n'avais pas envie de rester à la maison, j'avais besoin d'espace. Mais où aller à cette heure. Je quittai la maison après un moment de réflexion et pris doucement le chemin vers la plage. À pied. Un bol d'air me ferait du bien. Je n'avais pas pris la peine de prendre mon portable, j'avais seulement besoin de mes clefs pour rentrer chez moi. Je n'avais pris que la clef de la serrure et l'avait glissé dans ma poche.

Je ne sais pas combien de temps j'ai marché, mais je vis la plage au loin. D'un pas lent et léger, j'embarquai sur le sable fin de la plage. Je pris le temps de retirer mes mocassins les laissant sur la bordure de sable et m'avançai vers l'eau. Je restai un moment à distance ne profitant que du son des vagues qui s'échouaient à mes pieds. Je fermai les yeux pensant à tout ce que j'avais manqué et tout ce que j'allais pouvoir faire et vivre. Je faisais le vide de toutes questions qui s'offraient à moi. Je fis trois quatre pas vers l'avant jusqu'à ce que j'aie de l'eau jusqu'aux chevilles et fixé l'horizon en silence.

Mais, oui, il y aura toujours un mais... Je me mis à penser à lui, à l'erreur que j'avais fait il y a six ans. Il y un an j'eus un soupçon à l'oreille. IL avait été victime d'un accident et aurait perdu la mémoire. Bien sûr je fus inquiète et j'avais pensé à Ryan qui était mort une année plus tôt. Ce n'était pas mon choix que Lukas ne connaisse pas son père, c'était le sien. Je me devais lui dire qu'il était père, mais depuis que je l'ai revu, j'en suis incapable. Je n'arrive pas à lui dire. Encore aujourd'hui, je suis effrayé à l'idée de le perdre. Lukas méritait de connaitre son père, tout comme l'inverse. Je me concentrai à nouveau sur les vagues et leur son en fermant les yeux. Une légère  brise se leva et je ne pus m'empêchai de soupirer. Je levai les bras dans les airs un moment essayant de toucher le ciel et les laissai descendre d'eux même, vers l'eau, me penchant vers l'avant. Je me redressai rapidement pour fixer l'horizon de nouveau.

_________________

ordinary act of bravery
Anyone dreams to become Superman or Batman But you act like you’ve easily become a hero This is a stern warning Every time you fall in your delusions
dusty scarecrow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
✈ ÂGE : 33 ans
✈ AVATAR : Adam Levine
✈ MÉTIER : Pilote de chasse mais doit tout reapprendre
✈ STATUT : Célibataire
✈ GRADE : Officier capitaine
✈ MESSAGES : 108
✈ PSEUDO : Pouring Rain.
✈ CRÉDITS : Strawberry insane
✈ DATE D'ARRIVÉE : 19/03/2014


MessageSujet: Re: ~ Everything that kills me makes me feel alive   Mar 1 Avr - 15:59

Everything that kills me makes me feel alive
clarence & matthew

Le vent frais glisse sur son visage, déplace chaque mini goutte de sueur le long de sa peau et s’imprègne dans ses vêtements. Le brassard qui porte son iPod frotte contre ses côtes à chaque mouvement de bras. Chaque parcelle de grain de sable se faufile dans les rayures des semelles de ses baskets avant de se redéposer au sol à chaque levé de pas. Le souffle soutenu, un bon rythme dans les jambes, l’officier River se laissait mener le long de l’eau. Musique entrainante dans les oreilles, Matthew cherche à s’évader, ou plutôt à faire évader son esprit. Ces dernières semaines ont été rudes et assez dure à porter sur ses épaules. Ces dernières semaines sont comme ses toutes premières semaines de vie, comme s’il venait de naitre en plein mois de mars et que rien n’avait jamais existé auparavant. Pour lui, c’est comme ça. Sauf que ce n’est pas le cas de toutes ces personnes qui l’entourent. Pour eux, il y a eu un avant, un avant qui compte, et qu’ils ont envie de partager avec lui. Volontaire, le jeune homme n’a qu’une seule envie, celle de bien faire et de prendre tout ce qu’on peut bien lui donner pour essayer de recouvrer sa mémoire. Sauf que trop, c’est trop. C’est comme s’il n’avait pas laissé trente années de vies derrière lui mais bien soixante. Il a l’impression d’avoir vécu plus de choses qu’il en est possible en ce laps de temps de vie. Tout le monde ne cesse de lui assener tous ces souvenirs de lui qu’ils ont et aujourd’hui, maintenant, il craque. Trop de choses qu’on lui dit, trop de choses qu’on attend de lui. Il n’est pas fait pour supporter autant de choses et si il était ce genre de gars auparavant, et bien il ne l’est plus aujourd’hui.

Plus tôt dans la journée, Matthew avait justement accepté de passer un cap, de faire une chose qu’il ne se croyait pas capable de faire un jour sans avoir retrouvé la mémoire. C’est aux côtés de son cousin Aymeric qu’il s’était rendu à l’adresse de son enfance, là où habitait toujours sa propre mère. Évidemment qu’elle était s’était précipitée à l’annonce de son fils, mais c’était l’amnésique qui avait refusé de la rencontrer. Ne sachant plus qui il était lui-même, il ne voulait pas blesser sa propre mère, une maman qu’il ne reconnaissait pas non-plus, une encore dont il n’avait strictement aucun souvenir. Plutôt que de se retrouver face à cette inconnue de suite, il avait préféré prendre son temps, trouver ses propres repères mais aussi et surtout trouver le courage. Pour la première fois qu’il voyait son visage, un certain vent d’émotion s’empara de lui, mais c’était plus de la tristesse, la tristesse de se retrouver dans les bras de cette femme, elle qui serre son fils et lui qui salue une inconnue à ses yeux. L’après-midi avait été enrichissante et à nouveau on lui avait gavé de souvenirs et de photos. Il répondait poliment mais au fond, il préférait parfois partir.

Courir pour se vider la tête, oublier la peine qu’il a fait à sa mère en ne la reconnaissant pas, ni elle ni les souvenirs qu’elle lui avait racontés avec tant d’entrain. Les mètres, les kilomètres défilaient sous ses pieds si bien qu’à partir d’un moment, il en oublia qu’il était entrain de courir. L’air frais du début de la nuit lui faisait le plus grand bien et lui permettait de se ressourcer. Après quelques heures de course, il aperçut une silhouette au loin, fixe. Étrange pour l’heure tardive de la journée. Prévoyant de passer derrière sans déranger la personne, c’est en s’approchant de plus en plus qu’il remarqua que cette personne, il la connaissait. Ralentissant le pas pour finir par s’approcher encore un peu plus en marchant, Matthew enleva les écouteurs de ses oreilles et reprit son souffle avant de se faire remarquer. « Clarence ? » demanda-t-il. Cette dernière tourna la tête dans sa direction, c’était bien elle. « Tu vas bien ? Qu’est-ce que tu fais ici si tard ? » s’inquiéta-t-il, sans pour autant vouloir s’imposer. Peut-être avait-elle simplement besoin d’être seule, un peu comme lui …
Code by Silver Lungs

_________________
At first I was afraid I was petrified
Qui sommes-nous au juste ? Ce que nous avons été ou bien ce que nous aurions aimé être ? Le tort que nous avons causé ou bien celui que nous avons subi ? Les rendez-vous que nous avons ratés ou les rencontres fortuites qui ont dévié le cours de notre destin ? Nous sommes tout cela en même temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crossintotheblue.forumactif.org/t217-river-sky-isn-t-the-limit http://crossintotheblue.forumactif.org/t222-river-be-what-you-want-with-who-you-care
avatar
✈ ÂGE : trente ans
✈ AVATAR : Billie Piper
✈ STATUT : mère célibataire
✈ MESSAGES : 115
✈ PSEUDO : motley control.
✈ CRÉDITS : endless love(avatar) tumblr(gifs)
✈ DATE D'ARRIVÉE : 18/03/2014


MessageSujet: Re: ~ Everything that kills me makes me feel alive   Jeu 3 Avr - 3:11



QUOTE COUNTING STARS @ONEREPUBLIC
Clarence && Matthew
{ Lately I been, I been losing sleep
Dreaming about the things that we could be
But baby, I been, I been prayin' hard
Said no more counting dollars
We'll be counting stars
Yeah, we'll be counting stars
I see this life
Like a swinging vine
Swing my heart across the line
In my face is flashing signs
Seek it out and ye shall find
[...]
I feel something so right
By doing the wrong thing
And I feel something so wrong
By doing the right thing
I couldn't lie, couldn't lie, couldn't lie
Everything that kills me makes me feel alive }


« Clarence ? » C'était bel et bien mon nom. Et cette voix... Je la reconnaîtrais entre mille. Elle me laissait retomber dans le pensé. Dans ces moments à deux avant que je me décide à lui mentir. Avant que je lui cache le plus gros de mes secrets aujourd'hui. Je lui avais mentit, oui, mais pour une bonne raison. C'est étrange à quel point le mensonge faisait son entré dans ma vie depuis quelques années. Bon, pour être honnête et précise, au alentour de six ans. Je l'avais quitté en lui donnant des bêtises comme raison. Quand j'appris son accident, je me disais, que lui dire qu'il avait un fils, serait une bonne idée. La pire des nouvelles avaient suivit quand je l'avais revu. Il avait perdu la mémoire. C'était mieux pour lui, pour Lukas et pour moi de mentir. Je voulais me rapprocher de lui à nouveau, l'aborder en douceur. J'imagine les bombardements de tout le monde lui disant qu'il était comme ci ou comme ça. Je peux bien comprendre qu'il soit surpassé par tous les événements. Il n'avait dit que mon nom et pourtant, j'avais déjà ce sourire béât sur les lèvres. Je n'avais pas entendu sa voix depuis longtemps, excepté quand j'ai eus le courage de reprendre contact avec un amnésique... Je me sentais honteuse de le faire, mais j'avais tout de même fait ce choix.

Je me retournai et croisai son regard. « Bonsoir Matt. » J'avais toujours ce même sourire, bien heureuse de le voir à une heure aussi tardive. J'eus même un petit rire nerveux qui siffla entre mes lèvres. Lui avais-je seulement dit que j'avais des enfants? Non, de mémoire, je n'avais pas abordé le sujet. Pour moi, c'était un peu trop sensible, vu Lukas. Je restai les deux pieds planté dans le sable, les vagues frappant frénétiquement mes pieds. Je ne fis que me tourner face à lui. Je passai une main dans mes cheveux avant de faire un pas vers lui, toujours souriante. Je n'arrivais pas à le décrocher, il était comme ça. « Tu vas bien ? Qu’est-ce que tu fais ici si tard ? » Je sentis une pointe d'inquiétude dans sa voix et je fus touchée. Bon d'accord, avec l'heure qu'il était et à la plage, je pourrais comprendre l'inquiétude. On ne sait jamais ce qui pourrait arriver. Je m'éloignai de l'eau m'approchant de lui. Mon sourire vint plus attendrissant. « Je vais bien, ne t'inquiète pas. J'aime bien sortir et marcher sur la plage à cette heure, c'est tranquille donc aucun son pour me ramener au monde réel, si je peux le dire comme ça. » Je levai les yeux vers l'horizon et poussai un léger soupire de soulagement. Une petite brise s'était levé, mais rien d'assez important pour me donner froid. Je vis son brassard et surtout le souffle court. « Toi, tu vas bien? Je vois que tu cherches à t'évader. » Je glissai mes cheveux derrière mes oreilles lui faisant face à nouveau. Je ne cherchais rien venant de lui. S'il voulait continuer son chemin, je ne le retiendrais pas. Tout le monde à besoin de sortir de sa tête un jour ou l'autre, même moi. Je ne voulais pas qu'il parte, mais en même temps, je ne suis pas égoïste, je pense aux autres avant ma petite personne. Je ne suis pas le centre du monde et je le sais. Bon, peut-être que je peux essayer quelque chose. Je baissai un court moment les yeux, hésitante. Je levai la tête et le regardai. « Tu-Tu veux marcher avec moi? Mais tu peux toujours continuer ta course, c'est ton choix! » Un sourire béât plaqué sur les lèvres. C'était impossible de m'arrêter de sourire. Hors de question de le forcer à quoi que ce soit. J'avais toujours tendance à me laisser de côté, face à tout le monde, à toutes les situations qui se plaçait sur mon chemin. Quand j'avais apprit que j'étais enceinte, j'avais pensé à Matt avant de penser à moi, ou plutôt à nous... Ce nous pourrait me manquer. Est-ce qu'il me manque? Bon d'accord, je l'avoue, c'est possible que Matthew me manque... Il était un mec super, il l'est toujours. Ce n'est surtout pas une mémoire vide qui changerait ça.

_________________

ordinary act of bravery
Anyone dreams to become Superman or Batman But you act like you’ve easily become a hero This is a stern warning Every time you fall in your delusions
dusty scarecrow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: ~ Everything that kills me makes me feel alive   

Revenir en haut Aller en bas
 

~ Everything that kills me makes me feel alive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Alive - the final evolution
» the kills, fri-son, lundi 7 avril
» [Shinomi] In Line To Feel Fine ?
» The Joker is alive... ^L^
» [2Jprod] Alive

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CROSS INTO THE BLUE :: Oahu island :: Into the wild :: Plages-